Leïla Sebbar romancière et nouvelliste

Journal d'une femme à sa fenêtre  

suite 27 (août 2014)
                                                        CONTACT


copyright© droits réservés
Sébastien Pignon





      


Août 2014

Persécution des chrétiens d’Orient par l’EI. Paris, l’été. Laideur des corps. Mort de Pierre Lagaillarde fondateur de l’OAS (Algérie). Patrice Rötig et Bou-Saada. Exécutions à Gaza. Massacre israélien à Gaza. L’étoile jaune de la marque Zara. Gangs de pédophiles pakistanais en Angleterre.

Début août

L’État islamique persécute toujours les chrétiens d’Orient. Ils doivent faire allégeance ou mourir. Une situation pire que celle de «vassal protégé» par le pacte d’Omar, établi en 15 points au viie siècle, pour définir l’état de dhimmitude dont Lucette Heller Goldenberg m’envoie une copie de Gérard Sylvain. On entend dans ces prescriptions au dhimmi les échos des menaces à l’encontre des chrétiens et des juifs aujourd’hui encore. Depuis que l’EI s’est emparé le 9 juin 2014 de Mossoul, des mesures spéciales sont édictées, qui renvoient au statut de la dhimmitude.

Les chrétiens d’Orient, premiers habitants de ces régions, se voient contraints de fuir (pourront-ils revenir chez eux ?) loin du pays natal, de la maison maternelle détruite, occupée, interdite. Quel destin pour ces familles ? Déjà les juifs ont été chassés de leurs pays en terre musulmane. L’Orient arabe sera-t-il totalitaire, pensée unique, langue unique, religion unique, enfermé dans un sectarisme meurtrier pour lui-même ?


 

À Paris, c’est l’été. Sans la chaleur.

Pourtant les corps se découvrent. Jeunes, moins jeunes, déjà vieux. Hommes et femmes. Masculin féminin. C’est la plus grande laideur qu’on puisse voir… vivement l’hiver.
Débardeurs qui soulignent les ventres gras, les bras mous
Tongs qui dénudent des pieds disgracieux, orteils inégaux, ils ne ressemblent plus à des orteils
Jambes trop maigres ou trop épaisses
Pantalons sous les fesses, le slip dépasse, qui a envie de voir ces bambinettes dont on imagine la saleté
Fesses lourdes sur talons aiguilles, les pieds se tordent et la femme gémit
Bretelles en double, triple qui se croisent sur un dos boutonneux et rouge
Short qui souligne, indécent, la raie du cul et la fente avant, short de femme, de jeune fille déchiqueté avec application
Jupe courte pousse-au-viol
Les genoux sont toujours tristes et froissés
Bref, une humanité sans grâce, pas belle. On a envie de fuir la ville, vers la solitude des forêts et des déserts que personne n’habite.

18 août

Des associations juives se regroupent contre le mariage mixte. Des extrémistes juifs déclarent que le mariage mixte est plus destructeur pour les juifs que la Shoah…

À Jaffa, Mohamad et Moral, un musulman et une juive se sont mariés. On a traité Mohamad de « terroriste du Hamas » et Moral de « pouffiasse à Arabes ».

Dans Le Monde, un article sur les juifs chassés d’Espagne et du Portugal vers le nouveau monde où ces juifs séfarades dit Nathan Wachtel, ont été un ferment de tolérance et de modernité.

Aujourd’hui, le Portugal et l’Espagne accordent la nationalité aux descendants des juifs chassés par l’Inquisition.

19 août

Les femmes comme butin de guerre. Les Balkans, Boko Haram… À chaque guerre civile ou confessionnelle, des femmes sont enlevées, violées, converties de force, mariées contre leur gré pour donner des enfants, futurs guerriers à l’ennemi… Les femmes chrétiennes, yézidies subissent le même sort.

22 août

Dans les pages nécrologiques du Monde, un portrait de Pierre Lagaillarde, cofondateur de l’OAS (Organisation de l’armée secrète) en 1961 (Algérie). Il avait 83 ans. Son nom a résonné à Alger durant de longs mois. En 1958 il a été élu député d’Alger-ville sur un programme Algérie française. On entendait ce nom offensif au lycée dans les salles d’étude et les couloirs du dortoir à Kouba. Les jeunes filles de la colonie se réjouissaient de ce beau para insurgé. J’apprends, ce 22 août 2014, qu’il est né dans une famille gasconne installée à Blida, une ville que j’ai habitée sans la voir.

26 août

Bou-Saada. Patrice Rötig m’envoie des cartes postales coloniales de Bou-Saada. Est-ce que Mohamed Kacimi reconnaîtrait la mosquée familiale de la Zaouïa où il a passé son enfance ? Est-ce que Fatiha Toumi reconnaîtrait le tombeau du peintre orientaliste que Mohamed déteste, Étienne Dinet ? Irai-je un jour de ce côté des Hauts-Plateaux ? Irai-je sur les Hauts-Plateaux que Nora Aceval et son fils Mustapha photographient pour moi, d’une Koubba l’autre ? Et l’école de garçons existe-t-elle toujours ? Fatiha Toumi me le dira.

 

                                        

26 août

Libération rapporte les exécutions en place publique de 25 Palestiniens accusés de trahison, collaboration avec l’ennemi israélien. À Gaza les prisonniers, la tête dissimulée dans un sac, sont abattus par des bourreaux habillés en noir et cagoulés. Ils ont été jugés, suivant « La loi révolutionnaire »… L’autorité palestinienne dénonce ces meurtres perpétrés par Hamas.

28 août

Après 50 jours de guerre, de bombardements meurtriers de l’opération « Bordure protectrice » d’Israël, on compte : 2 143 Palestiniens tués dont 500 enfants (en Israël, 70 morts dont 3 civils et 1 enfant) ; 17 200 maisons détruites, des quartiers entiers rasés. Les Américains soutiennent toujours Israël et la communauté internationale proteste mollement contre ces massacres.

Libération rapporte que dans une maison occupée à Gaza, des soldats israéliens ont chié dans la pièce principale, uriné dans la cuisine, jonché le sol de pizzas pourries, déchiré les photos de famille. Des graffiti en arabe :

« Ta sœur est maudite. Ta mère est maudite. Ton Dieu est maudit. »

Jour après jour, depuis un demi-siècle, on encourage la haine.

 

La marque Zara est cynique, comme l’avait été Benetton lors de la guerre des Balkans. Zara a proposé un tee-shirt pour enfant, marinière à rayures avec une étoile jaune « une étoile de shérif » a dit Zara. En 2007 la marque avait proposé un sac avec une croix gammée.
Zara a présenté ses excuses… et retiré le tee-shirt. Ses boutiques méritaient d’être saccagées.


29 août

Le syndrome du « Politiquement correct » est à son comble en Grande-Bretagne, avec cette affaire d’abus sexuels de 1 400 mineurs et mineures livrés à des prédateurs sexuels entre 1997 et 2013 par des gangs d’hommes pakistanais. La police et les services sociaux ont minimisé le phénomène au nom de la non-discrimination ethnique, par crainte d’accusations racistes… C’est une ancienne inspectrice des affaires sociales qui a mis à jour ces réseaux de prostitution pédophile dans un rapport rédigé après la révélation des faits par le Times.

30 août

« Les marcheuses de Belleville », prostituées chinoises qui arpentent le boulevard, sac de provisions à la main, évaluées par les jeunes Arabes clandestins assis sur les bancs par 4 ou 5, sont agressées régulièrement, volées et violées… Un Égyptien et un Tunisien ont été arrêtés. Où sont les Révoltes arabes de janvier 2011 ?

cartes postales de Bou saada






retour à la page d'accueil